Le travail de l'expert en écriture (QC)

Comment faciliter le travail de l'expert judiciaire

Voici quelques conseils pratiques « à faire » qui facilitent grandement le travail de l’expert judiciaire. En respectant le plus possible ces règles de base vous mettez les chances d’obtenir un dossier crédible d’expertise d’écriture pour présenter à la Cour :

À FAIRE

  • Tous les documents en litige – celui sur lequel vous vous questionnez – ainsi que les documents de comparaison doivent être des originaux.
  • L’expert judiciaire en écriture et documents doit disposer de documents contemporains, c’est-à-dire des documents couvrant une même période donnée. Par exemple, un document daté de 1980 peut se comparer avec un autre document de 1979 ou 1981, et sera plus fiable qu’un document de 1995, surtout si l’écriture a subi des changements.
  • L’expert judiciaire en écriture et documents doit également détenir des documents de comparaison en nombre suffisant afin de confronter les variantes naturelles du scripteur. Par exemple, dans le cas de signature, une dizaine de signatures sont souhaitables et dans le cas d’un texte manuscrit, de trois à cinq textes avec le même type de graphisme (selon le cas : en cursif, lettres moulées, en script) sont nécessaires.
  • L’expert judiciaire en écriture et documents doit comparer des éléments de même souche, c’est-à-dire du texte avec d’autres textes, une signature avec d’autres signatures, un chiffre avec d’autres chiffres. Le type d’écriture est également important. Il y a les lettres typographiques qui sont détachées les unes des autres comme les lettres carrées ou moulées et le script ou encore lettres attachées de type cursif.
  • L’expert judiciaire en écriture et documents doit effectuer une recherche des signes de falsification et de sincérité ainsi que sur des discordances et similitudes.
  • L’expert judiciaire en écriture et documents doit faire la démonstration de ses observations.
  • Finalement, l’expert judiciaire en écriture et documents conclut si les documents présentés convergent ou non vers le même individu.

Le travail de l’expert judiciaire en écriture et documents consiste donc à faire des vérifications d’encres et de papiers, à authentifier et à valider des auteurs d’écrits et de signatures, effectuer la recherche d’auteurs de faux et d’écrits anonymes et à comparer des écrits, des signatures ou des chiffres.